Union internationale des travailleurs des partis socialistes



L’ Union internationale des partis de travail socialistes ( IWUSP , également connu sous le nom 2½ international ou international de Vienne , en allemand : Internationale Arbeitsgemeinschaft Sozialistischer Parteien , IASP) était une politique internationale pour la coopération des socialistes partis.

Histoire

IWUSP a été fondé le 27 février 1921 lors d’une conférence à Vienne , en Autriche , par dix partis, dont le Parti social-démocrate indépendant d’Allemagne (USPD), la section française de l’Internationale ouvrière (SFIO), le Parti travailliste indépendant ( ILP), le Parti social-démocrate suisse (SPS), le Parti social-démocrate d’Autriche (SPÖ) et la Fédération des partis socialistes roumains (FPSR, créée par des groupes dissidents du Parti socialiste de Roumanie ). En avril 1921, il fut rejoint par le Parti socialiste ouvrier espagnol . Le Maximalistefaction du Parti socialiste italien (PSI) a également rejoint.

Membres

Le secrétaire de l’IWUSP était l’Autrichien Friedrich Adler du SPÖ; Victor Adler , Otto Bauer et Julius Martov figuraient parmi les autres membres importants . Le groupe était fortement influencé par l’ austromarxisme . Il a publié Nachrichten der Internationalen Arbeitsgemeinschaft Sozialistischer Parteien (“Nouvelles de l’IWUSP”). Les dirigeants de Poale Zion ( sioniste ouvrier ) David Ben-Gurion et Shlomo Kaplansky ont été actifs dans le mouvement derrière l’Internationale des deux et demi. [1]

Idéologie

Les fondateurs de l’IWUSP étaient des partis qui ne voyaient ni la Deuxième Internationale réformiste ni la Troisième Internationale communiste et prosoviétique comme des alternatives à l’affiliation. L’IWUSP a critiqué les deux autres Internationales pour ce qu’il percevait comme du dogmatisme , et a plaidé pour que l’on prenne davantage en considération les particularités de la situation politique dans chaque pays. Il a travaillé pour l’unification des Deuxième et Troisième Internationales. Du 2 avril au 5 avril 1922, une réunion s’est tenue à Berlin avec des délégations des trois différents organismes internationaux pour discuter d’une fusion, mais l’unité n’a pas été atteinte et le Komintern s’est retiré des pourparlers. [2]

Dissolution

En Allemagne, le 24 septembre 1922, l’USPD, l’une des principales composantes de l’IWUSP, fusionna avec le Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD), membre de la Deuxième Internationale. Découragés par la position intransigeante de la Troisième Internationale, la Deuxième Internationale et l’IWUSP fusionnèrent pour former l’ Internationale Socialiste et du Travail (LSI) lors d’un congrès conjoint à Hambourg en mai 1923. Certains, comme le FPSR, refusèrent de rejoindre le nouveau corps .

Dans les années 1930, un effort similaire a été fait pour créer une internationale entre le réformisme de la Deuxième et le Stalinisme de la Troisième, comme le Bureau de Londres des partis socialistes de gauche . Parfois appelé le “trois et demi international”, il a impliqué plusieurs des mêmes parties.

Voir aussi

  • Socialisme démocratique

Références

  1. Aller^ Joseph GornyLe mouvement ouvrier britannique et le sionisme: 1917-1948Londres: Frank Cass, ch. 3
  2. Sautez^ Steiner, Herber (1967). “L’internationale socialiste à la veille de la Seconde Guerre mondiale, juillet-août 1939: Documents de Friedrich Adler”. Le Mouvement social . Editions l’Atelier (abonnement requis) : 95-96. JSTOR  3777238 .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *