Parti invisible



Le Parti Invisible ( Osynliga partiet ) était une campagne médiatique anticapitaliste conceptuelle suédoise déguisée en «organisation» dans le but de relier toute action anticapitaliste, si petite ou sans réelle réalisation, à un parti politique «invisible» .

Bien qu’il se soit présenté comme un parti, il n’avait pas de membres officiels mais des participants . Il ne pouvait pas et ne voulait pas participer aux élections. L’objectif déclaré du groupe était de saper le système capitaliste . Il a été fondé par différentes parties de la gauche extraparlementaire suédoise, en particulier la Fédération suédoise des jeunes anarcho-syndicalistes .

Le Parti Invisible a été «dissous» après un communiqué de presse du 16 septembre 2006 du «comité central» derrière la campagne déclarant qu’ils cesseraient leurs activités:

Ce chapitre de l’histoire que nous avons raconté au cours des six derniers mois est maintenant terminé. Nous avons choisi d’illustrer les possibilités de l’esprit de classe invisible à travers une campagne où nous avons montré différents aspects de la lutte qui se déroule dans l’ombre. Toutes les actions réalisées pendant la campagne suivaient leur propre logique, avaient leurs propres objectifs et leur propre signification sans les mots qui les décrivent. Tout ce que nous avons fait était de parler de ce qui était auparavant invisible, et maintenant il redeviendra invisible. déclaration du comité central du Parti invisible, 16 septembre 2006. [1]

Idéologie

Une bannière du Parti Invisible lors d’une manifestation à Stockholm , le 3 juin 2006 organisée par le Parti Pirate entre autres. La bannière se lit comme suit: “Tout pour tout le monde, en ligne et IRL “.

Le Parti Invisible peut être vu comme un concept partagé , un symbole de lutte contre le capitalisme et l’exploitation perçue de la force de travail. La participation à la fête a impliqué des grèves , des blocus , des vols , des sabotages , des vols à l’étalage , des émeutes et d’autres tactiques radicales.

Anna-Lena Lodenius, un auteur suédois sur l’extrémisme politique, a décrit le Parti Invisible comme suit:

Il s’agit de groupes qui se considèrent comme une sorte d’élite, une élite morale qui va de l’avant et qui change la réalité. Ensuite, tous les autres vont comprendre que tout était pour le mieux. Ils ne respectent pas la démocratie et le système démocratique représentatif. [2]

Le site de gauche Motkraft a décrit les points de vue du groupe comme suit:

Nous avons déjà fait nos choix! Sur les lieux de travail, à l’école et parmi les chômeurs, la lutte des classes est toujours présente, invisible et sans visage. Ces luttes sont le Parti Invisible. Chaque fois que vous refusez d’obéir à votre patron, ou de tricher à un examen, ou de vider ce cours de demande d’emploi, vous n’êtes pas seul. Vous faites partie du Parti Invisible, le mouvement actuel qui sape le capitalisme. [3]

Méthodes

Après le Parti du Centre a proposé un contrat spécial de la jeunesse pour les moins de 26 ans (similaire à France de Contrat Première Embauche politique), les militants qui prétendent être membres du Parti Invisible ont répondu par vandaliser les bureaux du Parti Centre dans toute la Suède. [4] Le Parti du centre était dans l’opposition à l’époque.

Les activistes sous la bannière du Parti invisible ont continué le vandalisme tout au long de la campagne des élections générales suédoises de 2006, frappant aussi les bureaux des chrétiens-démocrates , un autre parti de l’opposition. [5]

En 2006, le Service de sécurité suédois (Säpo) rassemblait des informations sur le Parti invisible et ses partisans. [6]

Controverse

Le Parti Invisible était largement incompris en dehors de la gauche extraparlementaire. [la citation nécessaire ] Les médias ont présenté la partie comme une organisation réelle avec des membres dans le sens strict et traditionnel. En raison des actions contre le Parti du centre, le parti a été dénigré par les médias suédois et présenté comme une organisation violente et antidémocratique. Cela a conduit au véritable objectif de la campagne de devenir encore plus obscure qu’auparavant. Le gagnant de l’émission de télé réalité politique suédoise Toppkandidaterna (Les meilleurs candidats), Petter Nilsson, a fait don de 100 000 de ses 250 000 SEK de prix au projet. Après les actions contre le Parti du Centre, la partie a exigé que le radiodiffuseur public financé par licence SVTdevrait demander à Nilsson de rembourser l’argent, et le Centre du Parti Jeunesse a affirmé que SVT était “responsable des attaques”, [7] mais SVT a choisi de ne prendre aucune action contre Nilsson. [8]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *